La sensation d’avoir quelque chose coincée au niveau de la gorge est assez fréquente. On a l’impression qu’un objet s’est coincé dans notre larynx. Très souvent, le premier réflexe consiste à se racler la gorge, à tousser ou encore à boire de l’eau espérant que la gêne disparaîtra. Même si cette sensation paraît bien souvent banale, certains facteurs graves peuvent en être l’origine. Dans cet article, nous évoquerons les causes possibles ainsi que les traitements pour soulager cette gêne.

Les causes possibles

Dans une minorité des cas, cette sensation peut se manifester par des symptômes qui doivent inciter à faire des examens pour identifier la présence d’une pathologie. Il pourrait s’agir d’une sinusite chronique, des reflux gastro-œsophagiens, de troubles de l’œsophage ou du larynx ou encore des maladies de la glande thyroïde.

  • Le stress

En premier lieu, il peut arriver que ce soit juste le stress qui occasionne une contraction des muscles de la gorge. Il y a alors cette impression d’obstruction qui s’estompe quand la personne se relaxe. Dans ce cas, vous pouvez alors considérer que l’origine est purement psychologique.

  • Les reflux gastro-œsophagiens (RGO)

Beaucoup de personnes souffrant de « brûlant » sont concernées par les reflux œsophagiens. Ces reflux causent des douleurs à la gorge et à l’œsophage ainsi que de quintes de toux sèche. La hernie hiatale favorisant le RGO doit être prise en compte dans ce cas.

  • La sinusite

L’irritation de la gorge peut être provoquée par la profusion de sécrétions nasales qui sont liées à l’inflammation. Vous pouvez aussi remarquer d’autres manifestations de la sinusite à savoir : un mal de tête, le nez bouché, une perte d’odorat ou encore, un écoulement nasal.

  • L’inflammation de la gorge

La muqueuse peut être attaquée par une inflammation suite à une affection touchant le sinus ou les fosses nasales à cause de l’exposition à des substances irritantes ou même de l’inhalation de l’air trop sec. L’inflammation peut aussi être le résultat d’un diabète ou d’une anémie. La toux, l’hypertension et certaines difficultés de déglutition sont dans ce cas très fréquentes.

  • Des facteurs environnementaux irritants

La pollution, le tabac ou la présence d’allergènes peuvent également être à l’origine de cette sensation désagréable. Il peut s’agir d’allergies aux acariens et aux pollens, en particulier. Aussi, la présence d’un corps étranger d’origine alimentaire ou médicamenteuse peut la causer.

  • La contraction de l’œsophage

Comme mentionnée, le haut de l’œsophage peut se contracter sous l’effet du stress par exemple, et cela déclenche souvent des spasmes. Se racler la gorge ou se forcer à tousser ne servent qu’à aggraver le problème.

  • Les cordes vocales

Une mauvaise sollicitation des cordes vocales telle qu’une voix mal placée ou une tendance à parler trop fort peut créer une sensation de gêne dans la gorge. De même, si vous usez un peu trop de vos cordes vocales durant une performance orale, vous courrez le risque de ressentir cette gêne notamment au réveil.

  • L’inflammation des amygdales

Il s’agit surtout des amygdales linguales. Elles sont situées à la base et de part et d’autre de la langue. On observe dans ce cas, des douleurs à la gorge, de la fièvre et une altération du goût.

  • Le diverticule de Zenker

Il s’agit de la formation d’une poche (une hernie) à la jonction entre la muqueuse du pharynx et celle de l’œsophage. Comme symptômes, vous pouvez noter une difficulté à avaler, la formation de glaires, une mauvaise haleine et la toux surtout quand vous êtes en position allongée.

  • L’angine de poitrine

Pendant l’effort physique, le patient ressent une douleur dans la poitrine qui peut parfois irradier vers le bas gauche. Il arrive même que dans certains rares cas qu’un inconfort soit perçu dans la gorge.

  • La glande thyroïde

Lorsque le volume de la glande thyroïde augmente, celle-ci peut faire pression sur le larynx.

  • Les vertèbres cervicales

L’usure et l’épaississement des cervicales qui se situent à côté de l’œsophage peuvent contribuer à l’apparition d’une gêne au niveau de la gorge.

Quels examens réaliser dans ce cas ?

Si vous avez cette sensation, la première chose conseillée est d’avoir recours à un médecin. Vous devez d’ailleurs penser à consulter en urgence lorsque :

  • cette sensation persiste et s’intensifie
  • vous avez de grandes difficultés à avaler
  • votre voix devient rauque
  • ou quand des douleurs au niveau de la gorge ou des oreilles apparaissent.

Dans l’un ou l’autre de ces cas, le médecin généraliste va vous évaluer. Il peut décider de vous envoyer vers un ORL pour des examens plus poussés.

Le miroir

Avec un miroir, le médecin, examine le larynx et l’état des cordes vocales.

La fibroscopie

Dans ce cas, un endoscope est introduit par les fosses nasales. Cet appareil qui est équipé d’une caméra permet de visualiser l’intérieur de la gorge pour vérifier les causes de la gêne. Cet examen ne dure que quelques minutes et une anesthésie locale permet d’atténuer la sensation désagréable chez le patient.

L’imagerie médicale

La radiographie, le scanner et la résonance magnétique donnent des informations essentielles sur l’état de la cavité nasale, des sinus, des cervicales ou encore de la thyroïde. Pour observer la déglutition, il est parfois nécessaire de recourir à une ingestion de liquide de contraste.

Quels traitements suivre en cas de sensation de gêne au niveau de la gorge ?

Lorsque la gêne est d’origine psychologique, elle est censée disparaître d’elle-même. Des techniques de relaxation et de gestion du stress peuvent accélérer le processus de rémission. De même, l’administration d’un relaxant léger ou l’usage de tisanes apaisantes peuvent aider. Aussi, le logopède peut être d’une grande utilité si la personne utilise mal sa voix. Le kinésithérapeute quant à lui pratiquera des exercices de respiration et de détente des muscles du cou.

Cependant, s’il vous est diagnostiqué une infection sous-jacente, cette pathologie devra être traitée pour calmer définitivement la gêne. Si cette sensation d’avoir quelque chose coincée dans la gorge est causée par le tabac ou l’alcool, il serait peut-être temps d’arrêter d’en consommer. Vous en profiterez pour ne pas créer d’autres maladies plus sérieuses encore.

Dans le cas où vous souffrez d’une gêne de la gorge causée par une infection bactérienne ou virale, vous pouvez alors avoir recours à un traitement aux antiseptiques et anesthésiques locaux. En général, il s’agit de pastilles ou de sprays à inhaler pour retrouver une sensation de bien-être. Par ailleurs, si la cause est allergique, il faudra faire l’effort de connaître les allergènes et les éviter autant que possible. Enfin, si vous êtes dans un environnement trop sec, il est conseillé d’utiliser un humidificateur pour calmer l’effet de gorge sèche.

0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 (0 votes, average: 0,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...